En Sarthe, près d'Alençon, il braque la supérette avec une bombe lacrymogène et un Taser

Un homme de 47 ans a braqué une supérette à Villeneuve en Perseigne (Sarthe), mardi 14 juin 2022, en milieu d'après-midi. Il était assisté d'un jeune homme de 20 ans.

La supérette de La Fresnaye-sur-Chédouet a été braquée, le 14 juin 2022. Interpellés, l'auteur présumé et son complice ont été placés en détention provisoire jusqu'à leur jugement en août. ©Google street view

Il est 15 h mardi 14 juin 2022, lorsque Marie (prénom d’emprunt) employée d’une supérette de La Fresnaye-sur-Chédouet, commune déléguée de Villeneuve-en-Perseigne (Sarthe) située à 15 km d’Alençon (Orne),  commence son service.

Elle ne prête pas vraiment attention à un homme aux cheveux longs, au visage à demi dissimulé par un masque anti-Covid, qui entre dans le magasin, prend deux cannettes de boisson énergisante et se présente à la caisse.

600 € dans la caisse

Mais au lieu de payer ses achats, l’homme braque la caissière.

Il s’est mis juste à côté de moi et il m’a demandé ma caisse.

L’employée de la supérette

Mais la caissière ne se laisse pas faire, l’homme sort alors une bombe lacrymogène. La femme ne cède toujours pas.

Le braqueur sort alors un pistolet à impulsion électrique communément appelé Taser.

La caissière s’exécute alors et remet sa caisse qui contient 600 €.

Mais l’homme n’est pas content et demande à la caissière de lui ouvrir le coffre du magasin. Or, elle n’est pas en possession des clés.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Le braqueur déjà condamné pour homicide

Ce sont deux clients qui, involontairement, mettent en déroute le braqueur. Celui-ci rejoindra son complice garé à plusieurs mètres de la supérette et tous les deux prendront la clé des champs.

Rapidement, les gendarmes identifient l’auteur présumé du braquage : un homme de 47 ans déjà condamné pour homicide.

Les gendarmes découvrent aussi que son complice présumé, âgé de 20 ans et au casier judiciaire vierge, est celui qui a fourni la bombe lacrymogène et le Taser.

Les deux hommes ont été arrêtés quelques jours après les faits.

Jugés en août

Présentés au tribunal du Mans, mercredi 22 juin 2022, le jugement des deux hommes a été renvoyé au 2 août 2022.

Le plus âgé des prévenus a été maintenu en détention provisoire et le plus jeune a été placé sous contrôle judiciaire.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre L'Orne Hebdo dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Dernières actualités

L'Orne Hebdo

    Voir plus
    Le JournalLire le journal